CR@CS n°15 - Plan jeunesse, Image des jeunes, CJCF, SAC, Colloque 22/10

Plan jeunesse : dernière ligne droite

Le Comité de pilotage, chargé par la Conférence interministérielle de préparer l’élaboration d’un Plan transversal pour la jeunesse de 12 à 25 ans, a adopté ce vendredi 24 mai 2013 une note cadre qui balise, pour les années à venir, les grandes questions de jeunesse. Cette note est le fruit de la concertation menée en 2012, à laquelle le secteur des organisations de jeunesse, des centres et maisons de jeunes et de l’aide à la jeunesse ont largement participé.

Le contexte d’extrême rigueur budgétaire, de même que la durée des travaux, ne permettront pas d’aboutir, sous cette législature, à une harmonisation radicale et profonde des politiques qui concernent les jeunes. Nous pourrons néanmoins définir le cadre du renforcement et de la promotion de collaborations porteuses entre certains secteurs qui touchent les 12-25 ans, et en particulier le secteur jeunesse. Les conclusions du GT6, relatives aux alliances éducatives et à l’animation territoriale du travail de jeunesse, fourniront à cet égard des suggestions utiles.

Ainsi, la note cadre sous-tend que la dynamique interministérielle jeunesse qui s’amorce se prolonge au-delà de l’actuelle majorité gouvernementale. A cette fin, un projet de décret référentiel et méthodologique sera proposé aux partenaires de majorité puis au parlement d’ici la fin de législature, afin que le gouvernement de la prochaine législature puisse reprendre et poursuivre le travail réalisé.

Baromètre de l’image des jeunes

La Déclaration de Politique Communautaire (DPC) rappelle la nécessité, pour le gouvernement, de s’attarder à la valorisation de l’image des jeunes, en collaboration avec le monde des médias.

Objectiver la manière dont les médias télévisés influent sur la formation et la transformation des représentations collectives est essentiel pour identifier les leviers d’action qui conduisent à une image plus objective de la jeunesse.

A cette fin, en collaboration avec la ministre de l’Audiovisuel, la ministre de la jeunesse a mandaté le CSA pour la réalisation d’un baromètre de l’image des jeunes de 3 à 30 ans dans les principaux médias télévisés en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce baromètre se veut complémentaire au baromètre « Diversité » déjà existant (www.csa.be/diversite).

Outre qu’il a du prendre appui sur ses conclusions, au vu de la spécificité de la problématique, il a demandé plusieurs approfondissements et le recours à de nouveaux indicateurs spécifiques à la jeunesse et à l’identité des jeunes (âges, sexes, thèmes traités, mises en récit positives, négatives ou neutre… en tenant compte des différents types de prises de paroles : associatives, sportives, scolaires, collectives, individuelles).

Les données ainsi recueillies aideront à cibler les actions de fond nécessaires et prioritaires. En tout état de cause, cet état des lieux devra amener à la construction d’un set d’indicateurs qui permettra de se rendre compte, à intervalles réguliers, de l’évolution des représentations médiatiques véhiculées au sujet de la jeunesse.

Les résultats définitifs seront présentés dans le courant du mois de septembre 2013.

Un Conseil de la Jeunesse bientôt réformé

Le projet de modification du décret « Conseil de la Jeunesse » a été adopté en 3ème lecture au gouvernement et se trouve maintenant sur le bureau du parlement. Les missions d’avis et de soutien à la participation et à l’implication citoyenne de l’ensemble des jeunes de la Fédération Wallonie-Bruxelles y sont consolidées, de même que l’investissement du Conseil de la Jeunesse au niveau des instances internationales de jeunesse.

Le caractère représentatif du Conseil de la Jeunesse se renforce également. En effet, le décret garantit la désignation au conseil de membres au départ d’un ancrage local, il réintègre les organisations de jeunesse en son au sein et il y accorde une place significative aux centres de jeunes.

Le projet passera au parlement dans le courant de ce mois de juin pour que les élections, qui permettront de choisir les futurs candidats du nouveau conseil, puissent se dérouler dans les meilleures conditions au mois d’octobre 2013, avec la volonté de mobiliser le secteur pour qu’il motive d’éventuels candidats et qu’il participe activement à l’organisation de ces élections.

Pour lire le texte de synthèse de ce décret, cliquez ici.

SAC : la vigilance communale s’impose

Ce 30 mai 2013, la Chambre a adopté le projet de loi visant à élargir les sanctions administratives communales (SAC). La Ministre de la Jeunesse a marqué sa ferme opposition à ce projet et plus particulièrement à l’élargissement des SAC aux jeunes dès 14 ans. Tout comme les 213 associations (dont les Conseils de la Jeunesse des 3 communautés et beaucoup d’organisations de jeunesse) qui se sont indignées de cette réforme, la Ministre considère ce texte comme arbitraire, stigmatisant et inefficace.

Maintenant que ce texte est adopté au niveau fédéral, son application relève des communes, lesquelles auront le choix de le mettre en œuvre... ou pas ! Et vous pouvez encore agir pendant cette étape ! En effet, la loi prévoit désormais que les communes sont obligées de consulter les organes de représentation de la jeunesse avant d’instaurer des sanctions administratives communales au mineurs. Il n’est donc pas trop tard pour se mobiliser, au contraire, pour être entendus par les autorités locales. Et que la loi soit appliquée ou non près de chez vous, la vigilance de maisons de jeunes, de mouvements de jeunesse, de services AMO, de conseils locaux de la jeunesse sur le terrain est la meilleure garantie contre tout risque d’arbitraire. Parce que, dans tous les cas, la citoyenneté des jeunes doit rester la pierre angulaire des décisions qui se prendront en la matière dans les semaines et mois à venir.

A vos agendas !

Dans la suite du colloque de l’an passé, la Ministre de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse organisera le 22 octobre 2013 un après-midi de réflexion autour du thème « Jeunesse et Interculturalité ».

Deux intervenants de choix viendront nous faire part de leur expérience et réflexions en la matière : Edouard Delruelle (philosophe à l’ULg et Directeur-adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme de juin 2007 à juin 2013) et Marco Martiniello (sociologue à l’ULg et Directeur du Centre d’études de l’ethnicité et des migrations - Cedem).

Ce colloque se tiendra Place Surlet de Chokier, 15-17 à 1000 Bruxelles (à proximité de Madou).

Conformément à la loi, vous détenez sans restriction le droit de demander la modification ou la suppression de vos données personnelles en utilisant le lien d'abonnement / désabonnement ci-dessus ou en vous adressant par courrier au cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck, rue du Marais 49-53, 1000 Bruxelles.