CR@CS n°16 - Des moyens nouveaux pour la Jeunesse, CJCF, Cartes de visite OJ-CJ, Tentes

Des moyens nouveaux pour la Jeunesse

Le développement de la citoyenneté des jeunes et leur émancipation sociale et culturelle est au cœur des politiques de la ministre de la Jeunesse. C’est aussi une valeur forte qui, au cours des prochaines années, devra retrouver ses lettres de noblesse à travers l’ensemble des politiques qui concernent les jeunes.

A cet égard, le travail quotidien des Centres de jeunes mais aussi des Organisations de jeunesse doit être soutenu afin de permettre à chacun des acteurs qui les font vivre de rayonner et de proposer des logiques de partenariat fort et sur pied d’égalité avec les autres secteurs.

Le soutien passe bien entendu par le renforcement du capital symbolique du secteur, par sa visibilité, sa lisibilité politique. Mais il passe aussi par la consolidation des moyens financiers qui, dans la réalité associative, permettent de renforcer la qualité pédagogique des actions menées et de donner une réelle place d’acteurs aux jeunes.

C’est la raison pour laquelle la ministre a décidé, dans le cadre des discussions en cours sur l’élaboration du Plan jeunesse, de consacrer des moyens nouveaux à l’application des réglementations des secteurs CJ et OJ, et de favoriser ainsi l’ancrage citoyen et émancipatoire des politiques de jeunesse. Les Commissions consultatives ont été chargées d’éclairer la ministre sur les meilleures décisions possibles dans l’affectation de ces nouveaux moyens.

Un Conseil de la jeunesse nouveau se prépare

A l’heure où les effets de la crise économique et financière se marquent de façon particulièrement violente à l’égard des jeunes et où les solutions politiques à élaborer doivent sortir des sentiers battus, la société a plus que jamais besoin d’un Conseil de la jeunesse fort et qui donne de la voix ! Le décret modifiant, adopté par le Parlement ce 3 juillet 2013, ne pourra qu’y contribuer.

Il poursuit en effet trois enjeux majeurs :

  1. Renforcer la légitimité et la représentativité du Conseil de la jeunesse, eu égard à la compétence générale d’avis qui est la sienne.
  2. Accroître sa capacité de mobilisation et de participation citoyenne.
  3. Garantir sa participation aux instances internationales de jeunesse, singulièrement au niveau européen.

Sans perdre la diversité ni la qualité du travail pédagogique qui l’ont caractérisé ces dernières années, le Conseil doit désormais regagner en maturité et renouer avec la vitalité des secteurs historiques de la jeunesse dite "organisée". Que ce soit à travers une présence de jeunes désignés par les organisations de jeunesse ou par les centres de jeunes à l’AG, ou à travers un parrainage de candidats aux élections par des associations de terrain (maisons de jeunes, locales de mouvements de jeunesse, services AMO, conseils locaux de la jeunesse).

Le texte voté au parlement reste bien évidemment le fait d’un compromis intervenu entre de nombreuses sensibilités (le conseil de la jeunesse actuel, 5 fédérations d’organisations de jeunesse, 7 fédérations de centre de jeunes, 3 partis de la majorité) et au terme de concertations soutenues, ce qui n’empêchera cependant pas certaines déceptions légitimes.

Au-delà des déceptions, il faut maintenant faire place à l’audace du défi à relever et mobiliser l’ensemble des forces vives pour l’organisation des futures élections et le renouvellement de l’assemblée générale à l’horizon de janvier 2014.

Le Gouvernement devra très prochainement arrêter les modalités pratiques de cette transition.

Une carte de visite des OJ et des CJ

Les jeunes sont concernés par un grand nombre de compétences ministérielles, à plusieurs niveaux de pouvoir différents. La dynamique impulsée en 2011 à travers la Conférence interministérielle jeunesse a pour ambition d’initier la meilleure articulation possible de ces compétences et de soutenir les actions transversales qui peuvent y contribuer.

Dans la perspective d’émancipation et de développement de la citoyenneté des jeunes générations qui est la leur, le secteur des Organisation de jeunesse et celui des Centres de jeunes jouent, en matière de transversalité des politiques, un rôle important et qu’il convient de soutenir et de mettre en valeur.

C’est la raison pour laquelle, dans le cadre des travaux du Plan jeunesse, la ministre a souhaité consacrer pour chacun de ces secteurs une enveloppe de 50.000 euros pour soutenir, par conventionnement, des associations dont les projets s’articulent aux enjeux politiques d’autres secteurs : la culture, la mise à l’emploi, la promotion de la santé, l’éducation relative à l’environnement, l’éducation aux médias, le volontariat international... Chacun pourra bien sûr compléter cette liste avec d’autres articulations existantes ou à initier.

A travers ces conventions, l’ambition est de réaliser une première "carte de visite" des secteurs OJ et CJ, qui témoignent de la diversité des projets associatifs existants et de leur pleine contribution, par et pour les jeunes, au champ des politiques interministérielles de jeunesse. Cette carte de visite renforcera encore davantage la visibilité des politiques socioculturelles de jeunesse.

Coup de pouce pour le Centre de prêt de matériel de Naninne

Jean-Marc Nollet, ministre de l’Enfance, et Evelyne Huytebroeck, ministre de la Jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles ont décidé de dégager 400.000 euros afin de permettre au Centre de prêt de Naninne de fabriquer 275 tentes supplémentaires. Pour l’été 2013, en effet, sur 3545 demandes de tentes effectuées, 867 n’ont pu être octroyées par le Centre de prêt, soit un pourcentage avoisinant les 75% de satisfaction.

En complément des moyens structurels accordés au Centre de prêt de Naninne, l’enveloppe dégagée permettra d’atteindre une augmentation de près de 15% du stock actuellement disponible. Les premiers effets de cette décision se mesureront dès l’été 2014.

Ce soutien va bien entendu bénéficier aux Fédérations de mouvements, soit plus 100.000 jeunes de 4 à 30 ans, mais, de manière générale, à l’ensemble des usagers du Centre de prêt, qui se verra ainsi en capacité d’assurer un investissement équilibré sur l’ensemble de ses missions, autant en ce qui concerne le prêt de matériel audiovisuel que le prêt de matériel de camping.

Conformément à la loi, vous détenez sans restriction le droit de demander la modification ou la suppression de vos données personnelles en utilisant le lien d'abonnement / désabonnement ci-dessus ou en vous adressant par courrier au cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck, rue du Marais 49-53, 1000 Bruxelles.