CR@CS n°17 - EDITO : Visibilité du travail de jeunesse // INFOS DOSSIERS : Stratégie jeunesse, Elections CJCF, Fonds écureuil, Développement sectoriel

EDITO : « Rendre plus visible encore le travail de jeunesse »

Nous vivons aujourd’hui dans une société transformée par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Cette réalité nous amène à développer de nouveaux outils pour promouvoir le travail de nos secteurs. Comme ministre de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse, j’y suis très attentive et cette démarche m’apparaît essentielle pour favoriser une meilleure connaissance mutuelle des services, tant au sein de ces secteurs qu’à l’extérieur de ceux-ci.

C’est ainsi que j’ai initié, avec la Direction générale de l’Aide à la jeunesse, un projet visant à renforcer l’identité positive du secteur et des services qui le composent. Ce mois-ci, en effet, "Repèr’AJ", le premier numéro du Journal de l’Aide à la jeunesse est sorti. A raison de deux fois par an, ce journal aura pour but de promouvoir la réalité des services de l’Aide à la jeunesse auprès de l’ensemble du secteur, mais aussi au-delà. Les OJ et CJ en recevront d’ailleurs un exemplaire papier.

S’agissant du secteur Jeunesse, j’ai également amorcé un travail de soutien à l’identité associative de jeunesse à travers la réalisation de cartes de visite des Centres de jeunes et des Organisations de jeunesse, intitulées "transversalités citoyennes". A travers ce projet, j’ai tenu à mettre en valeur la mission essentielle des CJ et des OJ et la nature profondément transversale des préoccupations qui est à l’origine des projets et partenariats qu’ils mènent.

Ces initiatives dépassent bien entendu ma seule volonté de ministre de la Jeunesse. Je ne doute pas que les acteurs qui s’y sont impliqués - administrations et acteurs sectoriels - trouveront un intérêt à leur donner suite au-delà de cette législature.

Pour lire le 1er numéro de Repér’AJ, cliquez ici !

INFOS DOSSIERS

Une stratégie interministérielle pour la jeunesse

Le 12 juillet dernier, la Conférence interministérielle jeunesse (CIM Jeunesse) a adopté, sur proposition du Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Ministre de l’Enseignement et de la Ministre de la Jeunesse, une note-cadre dessinant les contours de la 1ère "stratégie jeunesse".

Cette note a pour ambition, au départ des 8 objectifs généraux déterminés par la CIM en 2011, d’articuler les politiques qui touchent les jeunes francophones, tant en Wallonie qu’à Bruxelles. La note propose également des éléments pour inscrire cette dynamique interministérielle dans la durée et en tout état de cause, au-delà de l’actuelle législature.

Lire la suite…

Elections CJCF : lancement de la campagne et des candidatures

Le Conseil de la jeunesse nouvelle mouture entre petit à petit dans sa phase de transition. Le décret modifiant a été adopté par le parlement le 3 juillet 2013, et l’arrêté du gouvernement organisant la transition est d’application depuis ce 1er septembre.

Une nouvelle étape a débuté : l’élection des nouveaux membres du Conseil. En collaboration avec le gouvernement, le Conseil de la jeunesse, épaulé par une commission électorale, travaille activement à la campagne de mobilisation des jeunes pour les élections. Suscitant les candidatures, appelant les jeunes à s’intéresser au Conseil de la jeunesse et à ses missions, interpellant les communes et les associations locales à s’investir dans l’organisation des élections, l’objectif est clair : amener un grand nombre de jeunes à se mobiliser dans l’élaboration d’une parole « jeunes » claire et forte sur les enjeux de société.

Lire la suite…

Elargissement du Fonds écureuil

Le 29 août 2013, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé d’élargir le périmètre des bénéficiaires du « Fonds Ecureuil ». Jusqu’ici, ce Fonds était utilisé pour assurer le préfinancement des seuls opérateurs culturels et pallier ainsi les difficultés de trésorerie générées, pour certaines associations, par une liquidation de leurs subventions de fonctionnement 4 ou 5 mois après la nouvelle année comptable.

Désormais, les maisons et centres de jeunes, ainsi que certaines organisations de jeunesse pourront aussi émarger à ce dispositif à concurrence des 8 millions d’euros qui sont dédiés au secteur jeunesse. De quoi reléguer, pour les associations concernées, au rang de mauvais souvenirs les demandes de crédits-ponts auprès des organismes bancaires pour couvrir les frais des premiers mois de l’année.

Les modalités techniques de cette décision du gouvernement devront faire l’objet d’une communication aux associations concernées dans les toutes prochaines semaines en vue d’une première application de la disposition en janvier 2014.

Développement sectoriel OJ et CJ : un demi-million d’euros, rien que ça ?

Les Organisations de jeunesse et les Centres de jeunes jouent un rôle essentiel en matière de transversalité des politiques qui concernent les jeunes. La ministre de la Jeunesse a donc décidé, dans le cadre de la dynamique du Plan Jeunesse et des partenariats privilégiés qu’il s’agit de soutenir, d’apporter un complément structurel de financement à ces secteurs en affectant un montant de 500.000 euros au renforcement des politiques sectorielles en organisations de jeunesse et en centres de jeunes.

En concertation étroite avec la Commission consultative des Organisations de Jeunesse, 22 organisations bénéficient d’une montée de classe afin de renforcer leur action de manière structurelle. Dans le même esprit de concertation avec la Commission Consultative des Maisons et Centres de Jeunes, il a été décidé d’affecter ces moyens à l’octroi de permanents à des associations agréées en "équipe collégiale" et à de nouveaux agréments. Une bonne trentaine d’associations se voient donc ainsi confortées dans leurs missions.

Les associations concernées seront averties individuellement par le Service Jeunesse dans les prochaines semaines.

Conformément à la loi, vous détenez sans restriction le droit de demander la modification ou la suppression de vos données personnelles en utilisant le lien d'abonnement / désabonnement ci-dessus ou en vous adressant par courrier au cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck, rue du Marais 49-53, 1000 Bruxelles.