CR@CS n°19 - Budget 2014, Détachés pédagogiques, Fonds Ecureuil, SAC

Budget 2014 : le cœur des politiques de jeunesse préservé de la rigueur

Le budget 2014 est en passe d’être voté au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Bien que le retour à l’équilibre des finances publiques, annoncé pour 2015, ait à nouveau nécessité un effort substantiel de l’ensemble des départements de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il semble qu’on puisse dire que le cœur des politiques de jeunesse ait à nouveau été préservé.

En effet, malgré la réduction linéaire des dépenses non décrétales décidée en conclave budgétaire, le budget 2014 consolide son soutien aux projets jeunes et à la sécurisation des infrastructures de jeunesse.

Au terme d’une année 2013 au cours de laquelle le tarif horaire a été maintenu entre 25 et 27 euros, le subventionnement relatif à la formation connaît, pour sa part, une première diminution d’environ 2% depuis le début de la législature.

Enfin, les subventions décrétales connaissent, quant à elles, une indexation de 1,3%, basée sur les estimations de croissance fournies par les instances chargées de l’élaboration du budget économique de la Fédération.

OJ : une solution structurelle pour les détachés pédagogiques

Ce 6 décembre 2013, la Commission des Finances du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté un amendement au décret-programme permettant aux organisations de jeunesse de voir s’éloigner définitivement le spectre d’une réduction du nombre de détachés pédagogiques.

Au terme d’une négociation budgétaire au sein du Gouvernement, le maintien de l’ensemble des postes de détachés pédagogiques dans les organisations de jeunesse avait déjà pu être obtenu pour l’année 2014. Un amendement parlementaire a été présenté, en ce sens, en Commission Jeunesse le 2 décembre, compensant la mesure d’économie décidée au conclave pour l’année 2014.

Ce 6 décembre, les membres de la Commission des Finances ont décidé de fixer la date d’entrée en vigueur de l’article 66 du décret relatif aux organisations de jeunesse au 1er janvier 2015. Cet article prévoit la mise à disposition d’un poste de détaché pédagogique pour toutes les organisations de jeunesse agréées. Cela devrait donc permettre, désormais, de garantir le nombre nécessaire de détachés pédagogiques pour les 90 organisations de jeunesse agréées aujourd’hui et de faire évoluer ce nombre en fonction des agréments futurs.

Depuis de nombreuses années, le secteur des organisations de jeunesse bénéficie de l’expertise pédagogique apportée par les membres du personnel enseignant mis à leur disposition. A leur retour en classe, c’est le monde de l’enseignement qui bénéficie à son tour de l’expérience acquise en organisation de jeunesse par ces membres du personnel enseignant. Il s’agit d’une véritable transversalité entre l’éducation formelle et non formelle qui se voit aujourd’hui consolidée.

Avec le vote de cet amendement, le secteur a donc toutes les cartes en main pour veiller sereinement à la répartition de l’ensemble des emplois pédagogiques à disposition des organisations de jeunesse, comme le prévoit l’article 54 du décret.

Ouverture du Fonds Ecureuil à l’associatif jeunesse

Le Fonds Ecureuil de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pour objet de constituer et de gérer des réserves financières devant lui permettre, notamment, d’octroyer des avances de fonds à certains opérateurs agréées par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Depuis quelques mois, les centres de jeunes et les organisations de jeunesse peuvent accéder à ce fonds et, selon les modalités prévues, bénéficier d’avances sur leurs subventions de fonctionnement. Cette disposition permettra aux associations concernées de disposer de trésorerie en suffisance jusqu’au versement de la 1ère tranche de subventions annuelles.

Pour l’année 2014, 15 centres de jeunes et 7 organisations de jeunesse bénéficient de ce dispositif, et ce pour un montant total d’environ 1,5 millions d’euros.

SAC : Restons plus vigilants que jamais !

Le 30 mai dernier, la Chambre a adopté le projet de loi visant à élargir les sanctions administratives communales (SAC). La Ministre de l’Aide à la jeunesse a marqué sa ferme opposition à ce projet et plus particulièrement à l’élargissement des SAC aux jeunes dès 14 ans. Avant d’être adopté à la Chambre, le projet de loi sur les SAC a suscité un tollé tant auprès des organisations de jeunesse que des acteurs de l’aide à la jeunesse et du monde judiciaire. Tout comme ces acteurs de premier plan, la Ministre rappelle, aujourd’hui encore, qu’elle considère ce texte comme arbitraire, stigmatisant et inefficace !

L’application des SAC approche à grand pas ! Dès le 1er janvier 2014, les communes auront le choix de les mettre en œuvre... ou pas ! De nombreux bourgmestres ont déjà fait entendre qu’ils n’appliqueront pas les nouvelles dispositions de ce texte, notamment celles concernant les mineurs de moins de 16 ans. Il n’est donc pas trop tard pour se mobiliser, au contraire, pour être entendus par les autorités locales. Et que la loi soit appliquée ou non près de chez vous, la vigilance des maisons de jeunes, des mouvements de jeunesse, des services de l’aide à la jeunesse, des CAAJ est la meilleure garantie contre tout risque d’arbitraire. Parce que, dans tous les cas, la citoyenneté des jeunes doit rester la pierre angulaire des décisions qui se prendront en la matière dans les jours à venir.

Pour (re)lire l’avis du Conseil de la jeunesse, cliquez ici !

Pour lire l’avis 127 du Conseil communautaire de l’aide à la jeunesse transmis à l’ensemble des CAAJ en octobre 2013, cliquez ici !

Conformément à la loi, vous détenez sans restriction le droit de demander la modification ou la suppression de vos données personnelles en utilisant le lien d'abonnement / désabonnement ci-dessus ou en vous adressant par courrier au cabinet de la Ministre Evelyne Huytebroeck, rue du Marais 49-53, 1000 Bruxelles.