Echos’J n°29 - Séjours de rupture, Mise en autonomie, Maintien de la relation, Cap 48, Viva for life

Pérennisation et agrément des séjours de rupture

Depuis 2009, 4 projets de rupture sont en phase d’expérimentation. Après une évaluation positive et des résultats encourageants, la Ministre de l’Aide à la jeunesse a décidé de pérenniser ce type de prise en charge. Un arrêté adopté par le gouvernement le 12 septembre dernier fixe les balises permettant à ces 4 projets de solliciter un agrément, ce qui leur garantira la pérennisation des subventions allouées à ces projets. Par ailleurs, cet arrêté permettra, dès demain, le développement et l’agrément d’autres projets de rupture visant à accueillir un autre public (plus fragile, par exemple). Ces projets de rupture se dérouleront en Belgique ou en Europe.

Sur décision du Conseiller, du Directeur ou du Tribunal de la Jeunesse, les séjours de rupture ont pour objectif d’opérer une rupture dans le parcours de certains jeunes, de 13 à 18 ans, pour lesquels d’autres formules de prise en charge ont échoué.

Pour plus de détails sur l’évaluation et l’évolution des séjours de rupture, lisez la réponse à la question parlementaire du 6 juillet 2012.

Vous souhaitez accéder à l’arrêté ? Cliquez ici !

Un coup de pouce pour les jeunes mis en autonomie

En mai dernier, la Ministre de l’Aide à la jeunesse lançait un appel à projets permettant aux services agréés de disposer d’un fonds de réserve destiné à l’octroi de garanties locatives et de frais de première installation aux jeunes mis en autonomie par un mandant (voir l’Echos’J n°23). Trente cinq services y ont répondu et 34 d’entre eux ont été sélectionnés.

Ce fonds de réserve permettra de faciliter les démarches liées à la mise en autonomie des jeunes suivis par ces services. En effet, il permettra à ces derniers de bénéficier d’une subvention pour constituer une garantie locative ou d’octroyer au jeune une prime de première installation.

En complément d’un accompagnement éducatif de qualité, ces subventions doivent contribuer à accroître les chances des jeunes d’accéder à un logement décent, répondant à leurs besoins et susceptible de constituer pour eux un lieu de vie adéquat.

Maintenir la relation avec les enfants placés

Nous vous l’annoncions dans l’Echos’J n°19, à l’initiative de la Ministre de l’Aide à la jeunesse, le Service de lutte contre la pauvreté a mis en place en janvier 2013 deux groupes de dialogue, l’un relatif au maintien du lien des parents avec leurs enfants placés en institution de l’Aide à la jeunesse, l’autre, au maintien du lien des parents avec leurs enfants placés en famille d’accueil. Les échanges au sein de ces groupes viennent de se clôturer et leurs conclusions et recommandations seront bientôt disponibles sur le site de la Ministre Huytebroeck.

Si vous souhaitez assister à la matinée de clôture de ce projet et en connaître les principaux résultats, rendez-vous le 17 octobre prochain au CEMO à Bruxelles (informations et inscriptions : ici).

Cap 48 : les lauréats de l’aide à la jeunesse sont connus !

Dans l’Echos’J n°24, nous vous annoncions que, dans le cadre d’un co-financement entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et CAP48, des projets sont financés pour la mise en œuvre d’initiatives s’adressant à des jeunes parents éprouvant des difficultés éducatives avec leur enfant. Cap48 a en effet choisi, parallèlement à son action en faveur du handicap, de soutenir également l’aide à la jeunesse.

Cette année, 4 projets ont été soutenus :

  • Mentor-Escale : « Accompagnement à la mise en autonomie de jeunes mamans MENA et anciennes MENA »
  • APALEM : « Seconde peau »
  • AMO Reliance : « Projet parents relais »
  • Kaléidos : « Parle à mon corps, ma tête va mal. Pour une prise en charge psycho-corporelle des enfants victimes d’abus sexuels »

Plus d’infos sur ces projets ? Cliquez ici !

"Viva for life" : la RTBF s’associe aux communautés et régions pour venir en aide aux enfants les plus démunis

Un appel à projets lancé par la RTBF financera des actions en matière de lutte contre la pauvreté. L’opération soutiendra prioritairement les associations actives sur le terrain de la petite enfance et de la pauvreté. Les projets éligibles peuvent concerner différentes tranches d’âge mais leur action doit être significative envers les enfants âgés de 0 à 3 ans.

Vous trouverez toutes les informations dans le document ci-joint.

Pour le dossier de candidature, cliquez ici !