Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
1er juin 2012

Plus de 100.000 euros gaspillés à cause du blocage à la prison de Forest !

Cela fait maintenant 89 jours que les 8 services d’Aide aux justiciables, soit près de 60 travailleurs sont interdits d’exercer leurs missions à la prison de Forest. En cause ? La grève du zèle entamée par les gardiens depuis le 5 mars 2012. Cela fait 89 jours dont 61 jours ouvrables que ces travailleurs sociaux sont payés… à ne rien faire alors même qu’ils ne demandent qu’une chose : poursuivre leurs missions dans les meilleures conditions, auprès des détenus. Une inactivité qui représente un peu plus de 100.000 euros.

Evelyne Huytebroeck, ministre de l’Aide aux justiciables de la Commission Communautaire Commune et en Fédération Wallonie Bruxelles s’insurge : « Il est important de comprendre et de reconnaître les difficultés de travail des gardiens. Mais il est primordial que les travailleurs sociaux dans les services d’Aide aux justiciables puissent poursuivre leurs missions dans les meilleures conditions. En effet, ces derniers assurent, notamment, un encadrement social et psychologique des détenus, la mise en place de formations et la préparation dès le début de l’incarcération de leur sortie de prison afin de leur garantir les meilleures chances d’une réinsertion sociale réussie. »

Or, depuis le 5 mars 2012, le travail de ces services est très fortement perturbé. Depuis une dizaine de jours, ces services peuvent toutefois accéder à l’Annexe psychiatrique de la prison de Forest. Une petite avancée totalement insuffisante.

De plus, à ce jour, la ministre de la Justice Annemie Turtelboom n’a toujours pas répondu au courrier d’Evelyne Huytebroeck concernant cette problématique. « Les services de la ministre de la Justice invoque l’aile B de la prison de Saint-Gilles pour résoudre le problème de la surpopulation à la prison de Forest. Mais tout porte à croire que l’ouverture de cette aile ne fera pas passer la prison de Forest sous la barre acceptable de surpopulation. » Elle presse donc, une énième fois, la ministre de la Justice de trouver rapidement une solution pour que les gardiens de prison puissent reprendre le travail normalement et que les services d’aide aux justiciables puissent à nouveau exercer leurs missions.

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao