Echos’J n°16 - Appels à projets, Adoption, AJ-CPAS, Transfert de compétences

Appels à projets « Interculturalité » et « Histoires croisées »

L’appel à projets « Interculturalité » vise à permettre aux acteurs de terrain des secteurs de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse, confrontés aux enjeux de l’interculturalité, de pouvoir se lancer dans un travail de réflexion pratique, au travers de processus de formation individuelle et/ou collective et de développer des projets concrets autour de cette thématique. Toutes les infos ici !

L’appel à projets « Histoires croisées » soutiendra des actions menées par les structures agréées en Aide à la Jeunesse et les associations agréées en Jeunesse, en partenariat avec d’autres associations qui ont pour projet le soutien aux jeunes et à leur émancipation citoyenne. Les projets devront aboutir à un processus de production collective par les jeunes avec, pour finalité, la volonté d’améliorer l’action auprès de ce public. Toutes les infos ici !

De nouvelles priorités en matière d’adoption !

Nous vous en parlions il y a tout juste un an (voir Echos’J n°8), le dispositif de l’adoption a fait l’objet d’une large évaluation. Ce travail de longue haleine avait été mené avec les instances et les professionnels de ce secteur, mais également avec les candidats adoptants et les adoptants.

Aujourd’hui, suite aux recommandations issues de cette évaluation, plusieurs priorités ont été définies afin d’améliorer le dispositif en terme de cohérence, de lisibilité et de soutien :
- La rédaction d’une charte éthique ;
- Le renforcement du financement des organismes d’adoption ;
- L’existence d’un « référent » chargé du suivi des dossiers individuels au sein de l’autorité centrale communautaire ;
- Le soutien financier d’initiatives d’accompagnement post-adoptif ;
- L’établissement de référentiels à l’attention des professionnels de l’adoption ;
- Un cahier des charges des organismes définissant leurs missions et leurs obligations ;
- Un programme de formation continuée et d’information régulière des intervenants (travailleurs sociaux de l’ACC, animateurs des séances de préparation, équipes pluridisciplinaires des OAA) ;
- La clarification du rôle des intervenants aux différentes étapes de la procédure.

Cette évaluation avait également mis en évidence le souhait de candidats adoptants et de parents adoptifs de pouvoir disposer d’informations fiables et actualisées dans ce domaine. Une lettre d’information répond désormais à cette volonté (inscription sur le site www.adoptions.be).

La Ministre en charge de l’Adoption en Fédération Wallonie-Bruxelles souhaiterait également soutenir d’autres mesures, telles que la prolongation du congé d’adoption par exemple, mais celles-ci dépendent d’autres niveaux de pouvoir.

Collaboration AJ - CPAS : réunions d’information des travailleurs

En mai dernier, le gouvernement approuvait le Protocole organisant la collaboration entre les Conseillers et Directeurs de l’Aide à la jeunesse et les CPAS bruxellois et wallons. Son objectif ? Faciliter la connaissance et le travail de complémentarité des uns et des autres et ce, dans l’intérêt des jeunes et de leurs familles (voir Echos’J n°13).

Ce texte aura des retombées importantes sur le travail quotidien des intervenants de ces deux secteurs. Plusieurs réunions d’information décentralisées vont dès lors être organisées à leur attention afin de leur présenter le texte du protocole et ses applications concrètes.

Pratiquement, une première présentation protocolaire du texte aura lieu le 16 octobre 2012 au Moulin de Beez (Namur). Les travailleurs concernés seront contactés par courrier.

Transfert de compétences : réflexion sur la prise en charge des mineurs délinquants

Jusqu’ici, la matière relative aux mineurs poursuivis du chef d’un fait qualifié infraction relevait du pouvoir fédéral. Or, l’accord institutionnel du 11 octobre 2011 prévoit prochainement le transfert d’une partie de celle-ci à la Fédération Wallonie-Bruxelles et à la Cocom (pour Bruxelles). Il s’agit donc d’appréhender ce transfert afin de l’organiser au mieux.

La Ministre de l’Aide à la jeunesse a, dès lors, décidé de prendre les devants en réunissant, durant les prochains mois, plusieurs experts issus à la fois de la sphère judiciaire, du secteur de l’Aide à la jeunesse et de la recherche scientifique. Ils remettront leurs conclusions à la Ministre d’ici un an.

Les matières concernées par ce transfert sont les suivantes : la définition de la nature des mesures pouvant être prises à l’égard de mineurs ayant commis un fait qualifié infraction, les règles de dessaisissement, les règles de placement en établissement fermé et, enfin, les établissements fermés.