Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
11 octobre 2013

Forêt de Soignes : le projet européen LIFE +

Le projet européen LIFE+ OZON (Ontsnippering Zoniënwoud - Défragmentation de la Forêt de Soignes) a été officiellement inauguré ce vendredi 11 octobre. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen et Evelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise de l’Environnement ont donné le coup d’envoi de ce projet Nature européen d’envergure.

Durant les quatre prochaines années, le projet LIFE+ OZON servira la défragmentation de la Forêt de Soignes. Plus de dix passages fauniques seront aménagés au niveau du ring de Bruxelles et de la E411, parmi lesquels un écoduc.

Ces interventions contribueront à restaurer, entre les hotspots écologiques, des connexions souvent rompues par un réseau routier très dense.

La fragmentation des espaces naturels constitue l’une des principales menaces pour la biodiversité : l’isolement fragilise des populations végétales et animales qui sont déjà soumises à des pressions diverses. Selon de nombreuses études, des habitats reliés entre eux par des corridors écologiques permettent d’accueillir la biodiversité bien davantage que des habitats de superficies équivalentes mais isolés les uns des autres.


La Forêt de Soignes est reconnue comme un site de haute valeur biologique et certaines parties du massif sont classées en réserve naturelle ou en réserve forestière. Une partie de la Forêt de Soignes a également été désignée comme « sanctuaire pour le chevreuil ». C’est aussi la principale zone naturelle à proximité de la ville. Mais bien que particulièrement étendue, la Forêt de Soignes est traversée par un réseau de voiries extrêmement dense qui la morcelle et la fragilise.

Rétablir la connectivité en Forêt de Soignes est donc un élément particulièrement important pour le développement de la biodiversité non seulement de la forêt mais aussi de la Région car la Forêt de Soignes est une zone naturelle essentielle pour la Région. Elle constitue donc une réserve principale de biodiversité qui se prolonge et se disperse dans les autres espaces verts.

C’est pourquoi la ministre se réjouit que la collaboration entre les trois Régions permette, dans le cadre d’une vision globale et interrégionale, de mettre en place des infrastructures qui contribueront à consolider un grand massif forestier aux portes de la Région bruxelloise. C’est dans le cadre de cette vision globale que les trois Régions ont travaillé et ont pu développer chacune leurs priorités et leurs projets. Au niveau bruxellois, un premier écoduc a été réalisé au début de l’année dans le cadre de la mise à quatre voies de la ligne Bruxelles-Luxembourg.

Le service public fédéral Mobilité et Transport (SPFMT) réalise actuellement une étude de faisabilité pour un deuxième écoduc au-dessus de la chaussée de La Hulpe, financée par le fonds Beliris. Ces deux écoducs faciliteront la circulation des espèces dans plus de 2.000 ha du massif.

Le projet OZON, financé par la Commission européenne, permet de compléter cet effort et de l’intégrer dans une vision globale au niveau des trois Régions.

Les différentes infrastructures qui seront installées sur l’ensemble du massif permettront de réduire la mortalité importante des populations de chevreuils, renards, fouines, écureuils, hérissons qui sont les principales victimes de la circulation automobile en Forêt de Soignes. Il permettra aussi de renforcer la sécurité sur le réseau routier. Mais les projets de la Région bruxelloise ne s’arrêtent pas là. Le plan nature que le Gouvernement bruxellois a adopté il y a quelques semaines, prévoit le renforcement du Maillage vert sur l’ensemble de la Région.


Le Maillage vert remplit une fonction écologique essentielle, puisqu’il permettra les échanges avec les écosystèmes présents dans les parcs publics présents sur l’ensemble de la Région de manière à les rendre plus équilibrés et plus résistants aux perturbations qui pourraient résulter du changement climatique ou d’éventuelles invasions biologiques.

Il permettra également d’offrir une réponse à l’urbanisation croissante sous l’effet de la pression démographique et de la demande en logements et équipements et de maintenir le caractère vert de la Région bruxelloise qui en fait tout son attrait. Mais la vision que nous voulons développer va bien au-delà de la seule protection des écosystèmes et de la biodiversité car outre ses fonctions écologiques essentielles, le Maillage vert remplit aussi des fonctions sociales, récréatives, paysagères. Il rapproche également la nature des citoyens et leur en facilite l’accès.

Le Maillage vert permet donc la mise en œuvre d’une vision structurante d’organisation en réseau de la nature en ville, essentielle à la qualité de la nature mais aussi à la qualité de vie des Bruxelloises et Bruxellois.

C’est donc une partie d’une stratégie globale qui vise à renforcer et mieux répartir sur le territoire les ressources vertes de la Région mais aussi à mieux les intégrer à la vie quotidienne des habitants et à transformer Bruxelles en Ville Durable.

Site web de la Forêt de Soigne

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao