Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
1er juillet 2010

Enfermement des mineurs délinquants : viser la réinsertion sociale

Evelyne Huytebroeck, la Ministre de l’Aide à la Jeunesse et de l’Aide aux détenus, lance un projet-pilote à l’attention des "mineurs dessaisis" du centre fédéral fermé pour jeunes de Saint-Hubert.

Cette expérience pilote est développée avec le service d’aide aux détenus de la province du Luxembourg (Neufchâteau).

Ce 1er juillet, le Gouvernement de la Communauté française vient d’approuver l’octroi d’une subvention de 65.000 euros (pour 2010) à ce service d’aide aux détenus pour développer un travail spécifique dans la section "mineurs dessaisis" du centre pour jeunes de Saint-Hubert. Ces jeunes détenus sont soit placés en détention préventive, soit condamnés par des juridictions pour adultes au profit desquelles le Juge de la Jeunesse s’est dessaisi. Ces mineurs ont en effet commis des délits graves alors qu’ils étaient âgés de plus de 16 ans et le Juge de la Jeunesse a estimé qu’une mesure de protection de la jeunesse n’était pas ou plus adéquate. Le Juge de la Jeunesse décide alors de se dessaisir au profit de juridictions qui appliqueront le droit pénal pour adultes.

Une section pour "mineurs dessaisis" d’une capacité de 13 places a été ouverte, mi-juin, au centre fédéral fermé pour jeunes de Saint-Hubert. Très concrètement, une équipe pluridisciplinaire de trois personnes va être mise sur pied au sein du service d’aide aux détenus de la province du Luxembourg pour mener plusieurs missions à Saint-Hubert :
- Assurer un accompagnement psycho-social du jeune et de sa famille : renouer ou consolider des liens avec la famille est en effet primordial pour faciliter la réinsertion sociale à la sortie du centre.
- Responsabiliser le jeune en lui faisant prendre conscience des torts causés aux victimes.
- Soutenir chaque jeune dans ses démarches à accomplir depuis le centre (régularisation de la situation administrative, fin de bail, …).
- Motiver les jeunes à suivre des cours à distance (remise à niveau en français, maths, langues étrangères, etc.) et/ou une formation notamment de cuisinier grâce à une collaboration avec le service de promotion sociale de Libramont.
- Préparer le jeune à la poursuite de sa détention dans une autre prison ou à un retour en famille lorsque c’est possible.

Le lancement de ce projet-pilote d’aide aux détenus intervient dans le cadre du protocole d’accord relatif aux "mineurs dessaissis" du centre fédéral fermé de Saint-Hubert, signé entre la Ministre Evelyne Huytebroeck et le Ministre de la Justice, Stefaan De Clerck. Cet accord entre en vigueur ce 1er juillet.

Et la Ministre Evelyne Huytebroeck de souligner : "Cet accompagnement développé par le service d’aide aux détenus est une avancée significative à double titre :
- un accompagnement adapté à la spécificité des jeunes détenus dans cette section liée à leur âge ;
- une collaboration plus étroite avec la direction de la section qui relève du fédéral
."

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao