Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
3 décembre 2010

Quatre nouveaux contrats de Quartiers Durables pour la période 2011-2015

JPEG - 25.6 ko
(c) Pauline Beugnies

Sur proposition de la Ministre bruxelloise Evelyne Huytebroeck, en charge de la Rénovation urbaine et des contrats de Quartier Durables, le Gouvernement bruxellois vient d’arrêter la sélection des quatre quartiers qui, à partir de janvier 2011, bénéficieront pendant quatre ans de l’aide financière régionale (44 millions d’euros) prévue pour les contrats de Quartier Durables. Il s’agit des quartiers :

JPEG - 43.2 ko

- « Scheut » à Anderlecht
- « Jardin aux fleurs » à Bruxelles-Ville
- « Koekelberg historique » à Koekelberg
- « Coteaux-Josaphat » à Schaerbeek

Suivant les nouvelles dispositions relatives aux Contrats de Quartier Durables (ordonnance du 28 janvier 2010, arrêté du 27 mai 2010) et suivant les objectifs et prescriptions approuvés par le Gouvernement bruxellois, les communes bénéficiaires devront respecter, notamment, les points suivants :

- de manière transversale, les opérations immobilières et de requalification des espaces publics tiendront compte des problématiques environnementales suivantes : amélioration des conditions sanitaires et de confort dans le quartier, amélioration de la gestion de l’eau, prévention et gestion des déchets, développement d’espaces verts, de jardins partagés et, bien sûr, amélioration des performances énergétiques des constructions. Ainsi, les constructions neuves devront respecter le standard « passif » et les rénovations, ceux de la « très basse énergie » ;

- outre un souci environnemental transversal aux différentes opérations, chaque programmation proposera un projet pilote spécifique innovant sur une thématique environnementale bien précise (mise en œuvre d’un circuit de circulation des eaux pluviales, implantation de potagers mixtes partagés entre habitants et professionnels de l’agriculture urbaine, définition d’un plan de perméabilisation des intérieurs d’îlot…) ;

- la participation des habitants sera recherchée à la fois plus en amont (au niveau des première réflexions sur le diagnostic du quartier) et plus en aval (au niveau de la gestion et de la pérennisation des espaces et équipements collectifs créés) ;

- en ce qui concerne la création d’équipements et infrastructures de proximité, dans la perspective de l’essor démographique des quartiers centraux de Bruxelles, la priorité sera accordée aux équipements consacrés à l’enfance (au moins une crèche créée par quartier) et à la jeunesse. Et donc aussi aux dimensions éducative, récréative et sportive des équipements créés ;

- les “fonctions de séjour” des espaces publics (places, squares, terrains de sport, plaines de jeu) seront développées en priorité, par rapport à leurs seules fonctions de circulation ;

- les aménagements en matière de mobilité devront s’inscrire dans la logique du plan régional de mobilité Iris2 et, en particulier, dans les objectifs de réduction de 20% de la pression automobile et de réalisation du transfert modal vers les transports en commun, le vélo et la marche ;

- des subventions seront accordées aux projets visant l’insertion socioprofessionnelle (dont des projets accessibles et attractifs pour un public féminin), la formation et le développement économique au niveau local, les actions concernant l’accompagnement des personnes en matière de logement (en ce compris le logement de transit) et les actions concourant à la promotion des modes de vie associés aux enjeux du développement durable.

Pour Evelyne Huytebroeck, les contrats de Quartiers Durables constituent le meilleur moyen pour construire avec les Bruxelloises et Bruxellois, quartier par quartier, le puzzle de la Ville Durable.

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao