Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
10 janvier 2011

A voir : expositions sur l’univers carcéral

Une femme de dos, dans un parloir. Les mains d’un détenu caressant, à travers les barreaux de sa cellule, une plante qui s’évade vers le ciel. Une détenue, menottée, si menue…

"Donner le plus simplement possible la parole à ceux qui d’ordinaire n’ont que le droit de se taire », tel était l’objectif de l’ASBL Autrement, un service d’aide sociale aux détenus de l’arrondissement de Bruxelles en mettant sur pied l’exposition L’enfer me ment".

Cette exposition de photographies en milieu carcéral a déjà ému un large public, en 2007, lors de sa présentation dans la (très symbolique) salle des pas perdus du Palais de Justice de Bruxelles. Evelyne Huytebroeck, la Ministre de l’Aide aux détenus, avait été particulièrement touchée par cette initiative.

Après un passage à Liège, l’exposition "L’enfer me ment" revient à Bruxelles dès le 17 janvier, cette fois dans l’Atrium de la Communauté française.

Les clichés des photographes professionnels de réputation nationale et internationale pris dans les prisons de Forest/Berkendael, Namur, Saint-Gilles, Andenne, Marneffe et Lantin sont complétés par la projection de témoignages filmés de personnes détenues.

"Plus la population aura une image négative et une attitude de rejet par rapport aux détenus et plus difficile sera leur réintégration sociale, précise le service d’aide aux détenus Autrement. Il nous est dès lors apparu comme essentiel de rétablir une image plus positive des aides apportées aux détenus et des initiatives visant à améliorer leur réinsertion, explique l’équipe d’Autrement. Loin de nous l’idée de vouloir minimiser les traumatismes vécus par les victimes, bien au contraire. L’action que nous avons souhaité mener vise à donner une image plus juste de la situation pénitentiaire dans notre pays. De même, nous souhaitons sensibiliser l’opinion au fait que les possibilités de réinsertion sont directement proportionnelles à la dimension de la fracture entre l’univers carcéral et la société. Une réinsertion sociale réussie n’est-elle pas le meilleur moyen d’éviter de nouvelles récidives et, par-là même, de nouvelles victimes ?".

Une autre exposition, "Clair & Obscur" présentera des œuvres et des parcours de détenus, à l’initiative du service d’aide sociale aux détenus de l’arrondissement judiciaire de Neufchâteau et du Centre d’action laïque du Luxembourg.

A voir du 17 au 28 janvier à l’Atrium de l’Espace 27 Septembre du Ministère de la Communauté française, Boulevard Léopold II , 44 à 1080 Bruxelles.

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao