Description de l'animation de ce site Aller au menu Aller aux thèmes Aller au texte
20 juin 2011

Un salon d’information pour les personnes désorientées et les aidants proches

Existe-t-il de l’aide pour les personnes désorientées et leurs proches ? Comment un proche peut-il être déchargé de ses responsabilités pendant quelques temps pour aller recharger ses batteries ailleurs ?

Pour la première fois à Bruxelles, un salon d’information intitulé "J’ai la mémoire qui flanche…" se tenait ce 17 juin 2011 sur cette thématique afin d’aider les personnes désorientées et leurs aidants proches.

Evelyne Huytebroeck et Brigitte Grouwels, Ministres bruxelloises de l’Aide aux personnes (COCOM), présentes pour l’occasion, avaient tenu à organiser ce salon en collaboration avec une plateforme de professionnels de ce secteur.

Car côtoyer la démence, la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles de la mémoire n’est pas une chose facile ! Les gestes les plus courants de la vie de tous les jours deviennent, subitement, compliqués : trouver le chemin de sa maison, faire les courses ou simplement rendre visite à de la famille ou des amis. De plus en plus, les personnes qui subissent ces troubles perdent prise avec la réalité. Cette situation s’avère particulièrement difficile pour la personne concernée, mais aussi pour son entourage direct.

Les personnes affectées par un trouble de la mémoire comme la démence ou la maladie d’Alzheimer sont souvent soignées chez elles, dans leur environnement familier, par leur partenaire et/ou leur famille. Les aidants proches sont régulièrement confrontés à des problèmes pratiques mais aussi à des sentiments de colère et d’impuissance. Ils ont une foule de questions qui restent sans réponse et trop souvent ils se retrouvent dans une situation d’isolement en raison de leur dévouement permanent aux soins qu’ils prodiguent.

Au programme de ce salon, des stands d’information mettaient en évidence la panoplie des services qui peuvent être sollicités dans de telles situations : soins à domicile, aspects financiers, soutien aux aidants proches, accompagnement de la personne atteinte, offre de répit pour les aidants proches, aides techniques et transports, loisirs et animation à domicile… Des aides existent, mais elles sont parfois méconnues des aidants proches. Durant toute l’après-midi, les personnes désorientées étaient accueillies à l’occasion d’un atelier de thérapie par l’art et d’un Café Alzheimer.

En marge de ce salon, on pouvait également assister à la projection du film-documentaire "Mariette", réalisé par C. Reyners et introduit par le docteur Kurt Segers, neurologue spécialisé dans les troubles de la mémoire. Le réalisateur y dresse un portrait tendre et bouleversant de sa grand-mère qu’il aura filmé durant trois ans et qui est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Trente minutes qui disent tout de cette maladie, sans avoir rien à ajouter.

© E.Huytebroeck 2009 || contenu géré avec SPIP | graphisme Quentin Dal | animation L'Enclume | un site Vivao